Rencontre autrice : Estelle Faye

Rencontre avec Estelle Faye à la librairie Dialogues de Brest

Le soir du 18 novembre 2022, j’ai eu la chance de participer à une rencontre qui s’est déroulée à la « Librairie Dialogue » de Brest avec une grande autrice de l’imaginaire français : « Estelle Faye », elle a notamment écrit « Les seigneurs de Bohen », « Un éclat de givre », la trilogie « Thya » et dernièrement « Widjigo » (entre autres), elle écrit donc de l’imaginaire adulte que ce soit SF, Fantasy ou fantastique mais également des récits jeunesse et du Young Adult.

Cette rencontre, animée par un intervenant de la librairie Dialogues était vraiment intéressante, nous avons pu découvrir son parcours atypique et fort, sa manière de percevoir l’imaginaire, ses processus de travail, changeant et adaptés à chaque récit avec pour principe de coller à la réalité, de s’approcher ou de se baser sur l’histoire avec un grand H et ce à des moment souvent « clés », mais aussi le travail en amont comme les déplacements, par exemple à Terre-Neuve pour l’écriture de Widjigo afin de capter des moment, des instants, des ressentis qui n’auraient pas vu le jour dans l’œuvre sans cela.

L’imaginaire est pour elle, un moyen de réflexion sur la réalité, mais aussi d’exprimer sa vision des choses concernant les marges de la société, de sortir des cases que l’on nous impose à tous niveaux : politique, sexuel, social.

J’ai vraiment apprécié cette heure et demi, et ai eu la chance de discuter quelques minutes avec Estelle Faye et me voir dédicacer deux romans ainsi qu’un pour mon fils qui m’a accompagné pour découvrir le monde de l’imaginaire, les dessous de ce dont son père (moi-même) lui parle tous les jours.

Merci pour cela à Estelle Faye et à la librairie Dialogue !

PS : J’ai agrandi ma collection avec « Les nuages de Magellan » et « Un reflet de Lune ».

À propos de l’auteur/trice :

Actrice, scénariste et réalisatrice, Estelle Faye a écrit une dizaine de romans pour adultes et pour la jeunesse. Elle a reçu le Prix Elbakin et le Prix Imaginales pour Thya (La Voie des oracles, T1) ; le prix Elbakin pour Porcelaine ; les prix Bob Morane et Rosny Aîné pour son space opera Les Nuages de Magellan. Son court-métrage Tout ce qui grouille sous la mer a reçu pas moins de treize distinctions en festival. Son dernier roman en date, Widjigo, chez Albin Michel Imaginaire, nous emmène à Terre-Neuve au XVIIIe siècle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :