Le cercle des poètes disparus – N.H. Kleinbaum

❯ Titre Le cercle des poètes disparus
❯ Auteur N. H. Kleinbaum
❯ Genre Littérature contemporaine – Poésie
❯ Édition Michel Lafon
❯ Collection Éditions°1
❯ Format Grand format – Broché
❯ ISBN 2863913875
❯ Date de parution 1990
❯ Nombre de pages 178
❯ Prix 79 Francs (plus édité, trouvable d’occasion ou en poche)

4ème de couverture :

Il fut leur inspiration. Il a transformé leur vie à jamais.A Welton, un austère collège du Vermont, dans les années 60, la vie studieuse des pensionnaires est bouleversée par l’arrivée d’un nouveau professeur de lettres, M. Keating.Ce pédagogue peu orthodoxe va leur communiquer sa passion de la poésie, de la liberté, de l’anticonformisme, secouant la poussière des autorités parentales, académiques et sociales.

Ressenti :

J’ai (re) lu ce livre en lecture commune avec Vanessa du blog https://deslivresmonunivers.wordpress.com/ pour mettre en valeur l’école pour la rentrée.


Sachez tout d’abord que ce roman est adapté du film et non l’inverse comme nous en avons plus l’habitude.


L’histoire nous conte tout d’abord une rentrée scolaire dans un établissement d’excellence et d’exigence, en internat, et de ce fait très rigide sur les règles et le comportement.


Nous suivons un groupe de garçons (l’établissement n’étant pas mixe), qui au milieu de cette rigidité vont avoir un nouveau professeur de littérature aux méthodes excentriques et mal vues par la direction.
Les jeunes vont suivre les pas de ce professeur dans une confrérie secrète mettant en avant la littérature et la poésie « Le cercle des poètes disparus » d’où le nom du livre (et du film).


On parle beaucoup de la remise en question des préjugés inculqués par les parents dans ce milieux bourgeois, de la liberté d’expression mais aussi des valeurs personnelles, de la confiance en soi.
Les personnages sont forts et disons le passionnants, surtout le professeur Keating qui apporte une touche de folie poétique.


Le roman étant court, je vous laisse découvrir les détails vous-même, mais sachez que nous allons y trouver des phrases qui deviendrons cultes, des scènes mémorables, parfois drôles mais aussi une part de mélancolie.


Pour l’anecdote, j’avais déjà lu ce livre après avoir vu le film à sa sortie au cinéma, la version que je possède est la première édition, qui m’est chère car c’est le premier roman que j’ai acheté avec mon propre argent de poche à l’époque.


Si j’ai un conseil à vous donner c’est : lisez-le !

Note : 4 sur 5.

2 commentaires sur “Le cercle des poètes disparus – N.H. Kleinbaum

Ajouter un commentaire

  1. J’ai aussi beaucoup aimé ce texte, découvert comme toi après avoir vu le film. Je trouve que ça se sent que l’adaptation a été faite dans ce sens, le roman ne rajoute rien par rapport au film (ni en événements, ni vraiment en profondeur) mais on y retrouve effectivement des phrases très belles et assez marquantes, et cette ambiance si agréable !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :