Sommex – Géraldine Marion

❯ Titre Sommex
❯ Auteur Géraldine Marion
❯ Genre Science-Fiction – Dystopie
❯ Édition Ocrée
❯ Format Grand format – Broché
❯ ISBN 979-10-96382-35-4
❯ Date de parution 04/11/2021
❯ Nombre de pages 204
❯ Prix 17€

4ème de couverture :

Nous sommes en 2031. Chime Eric Company invente SOMMEX.
La crise et la récession atteignent leur paroxysme, contraignant le gouvernement à mettre en place un régime draconien. Le président, fraîchement élu, décide d’instaurer la période des « Dix Laborieuses », une réforme qui anéantit une de nos libertés fondamentales : le sommeil.
L’État impose à tous les actifs d’ingérer la molécule, afin d’accroître considérablement leur temps de travail et prévoit également des séances obligatoires dans les « capsules du désir », pour contrôler leur libido.
Le médicament anti-soporifique ne devait avoir aucune incidence néfaste sur le corps, mais il s’avérera plus dangereux que prévu et suscitera la convoitise de ceux qui n’y ont pas accès.
Ghislain en fera l’amère expérience. Omniprésente et obsessionnelle, il ne cesse par ailleurs de percevoir une étrange odeur d’amande douce. Mais d’où émane-t-elle ?

À propos de l’auteur/trice :

Géraldine MARION est née en 1982 en Isère. Diplômée d’un Master 2 à l’IG2E, Institut Génie de l’Environnement et Ecodéveloppement de Lyon, elle travaille successivement dans le transport et la logistique, les normes ISO, le BTP et l’éducation nationale. Deux passions l’animent depuis l’enfance ; le chant et l’écriture. Elle goûte à l’adrénaline de la scène durant plusieurs années, dans divers ensembles vocaux amateurs. Elle aura l’opportunité d’enregistrer « Later » (JmZ : auteur/compositeur/arrangeur ; Géraldine Marion : interprète), un morceau d’électrojazz sur l’album « Unwind the Grind (Relaxing Music for Stretching after Running or Walking) ». Son amour pour les mots et la musicalité l’incite à concevoir des paroles de chansons françaises. Elle décide alors de compiler ses textes dans un recueil de poésies, intitulé « La Vie est une Table, l’Amour est une Chaussure », paru en 2011. Epanouie par cette première aventure littéraire, elle se lance dans l’écriture d’un roman jeunesse, intitulé « Jaya Princesse des Bidonvilles », qui voit le jour en 2017 aux Editions du Devin. En 2020, elle débute un projet de série d’albums jeunesse pour les 3 – 5 ans, en binôme avec une illustratrice. A présent, elle publie Sommex, une dystopie, son premier roman à destination d’un public adulte. (source : Ocrée éditions)

Ressenti :

« Sommex » est un roman dystopique avec des qualités certaines et tout de même quelques défauts.
Tout d’abord l’histoire. Celle-ci m’a beaucoup plu et se trouve dans l’esprit des dystopies sous régime totalitaire tel que 1984, Farenheit 451, Le meilleur des mondes et autres romans du genre.


Sont mis en avant les problèmes d’éthique, de dictature, de travail forcé, de contrôle des relations sexuelles par des machines à plaisir pour être plus performant au travail, du contrôle de l’être humain en somme, et ce avec simplement une pilule qui remplace les effets du sommeil pour que les citoyens travaillent plus vu qu’ils ne dorment pas. Une milice de contrôle des travailleurs est également mise place pour voir si tout le monde prend bien son Sommex.


Au niveau des personnages on suit « Ghislain » et sa sœur « Eléonore », des personnages qui auraient pu être attachants si le langage qu’il utilisent n’était pas étrange (des expressions genre « ma caille » etc..) et un peu dépassé comme les noms d’entreprises ou de produits qui ressemblent à des jeux de mots. Sinon c’est un roman facile et rapide à lire.


Pour les décors c’est bien, on s’imagine bien les lieux, assez futuristes tout en gardant une base cohérente, un très bon point ici.


J’ai trouvé malheureusement qu’il y avait beaucoup de répétitions, l’autrice nous explique plusieurs fois la même chose à différents moments du livre, c’est un peu dommage.


La fin, elle, m’a vraiment fait plaisir car je ne m’attendais pas du tout à ça et c’est vraiment un bon point, j’aime être surpris de cette manière.

J’ai lu ce roman en Lecture commune avec @deslivres_monunivers et nous en arrivons à peu près à la même conclusion, si ce n’est que j’ai un peu plus aimé qu’elle.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

Les +

L’intrigue en elle même – Les décors – Un final excellent

Les –

Des maladresses dans les dialogues – Des expressions trop « jeu de mot » – Des répétitions

Je remercie les éditions Ocrée pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :