Afterland – Lauren Beukes

❯ Titre Afterland
❯ Auteur Lauren Beukes
❯ Genre Science-Fiction – Post-apocalyptique
❯ Édition Albin Michel
❯ Collection Imaginaire
❯ Format Grand format – Broché
❯ EAN 9782226461612
❯ Date de parution 26/01/2022
❯ Nombre de pages 512
❯ Prix 23,90€

4ème de couverture :

Plus de 99,9% des hommes sont morts.
Trois ans après la pandémie qui les a balayés, les gouvernements tiennent bon et la vie continue. Mais le monde d’après, dirigé par des femmes, exsangue d’un point de vue économique, n’est pas forcément meilleur que celui d’avant.
Miles, 12 ans, est un des rares garçons à avoir survécu. Sa mère, Cole, ne veut qu’une chose : élever son enfant en Afrique du Sud, chez elle, loin des États-Unis, dans un sanctuaire où il ne sera pas une source de sperme, un esclave sexuel ou un fils de substitution.
Traquée par Billie, son implacable sœur, Cole n’a d’autre choix pour protéger son fils que de le travestir.
À l’autre bout des États-Unis un bateau pour Le Cap les attend.
Le temps est compté.

À propos de l’auteur/trice :

Lauren Beukes, née en 1976 à Johannesburg, est une romancière de science-fiction et de fantasy. Elle a obtenu le prix Arthur C. Clarke 2011 pour Zoo City et le British Fantasy Award 2014 pour son thriller Les Lumineuses, qui vient d’être adaptée en série télé.

Scénariste et productrice, elle travaille aussi pour la télévision. (source : Albin Michel Imaginaire)

Ressenti :

« Afterland » c’est un roman post-apocalyptique associant thriller et road-trip.


Du début à la fin le rythme est soutenu, il se passe toujours quelque chose, notamment des poursuites, un immuable besoin de se cacher ou de leurrer les gens pour qu’ils ne mettent pas la main sur le fils de l’héroïne « Miles » (qui est l’un des derniers garçons sur Terre).


Car l’apocalypse ici c’est une épidémie. Une épidémie qui décime le genre masculin et le fait avec une très très forte mortalité.


Trahison, jalousie, violence, entraide mais aussi peur ou même parfois inconscience, c’est sur une histoire très sombre que nous posons les yeux. Alors oui il y a de l’amour et de l’espoir, surtout du côté de « Miles » et de « Cole » sa mère, mais sinon c’est assez déprimant.


Le but du road-trip est évidement d’échapper aux personnes malveillantes mais également d’essayer de rejoindre la côte est des usa afin d’embarquer vers L’Afrique du sud, leur pays.


J’ai globalement aimé ma lecture, surtout le côté sombre (oui j’aime quand c’est dans ce genre), même si certains/nes trouveront cela trop glauque. J’ai également aimé le « road-trip et les divers sujets abordés en fond.


Par contre j’ai une réserve sur les personnages, pour lesquels je n’ai pas réussi à m’attacher (tous, autant qu’ils soient), j’ai trouvé cela dommage.


Je recommande tout de même ce roman aux amateurs de romans post-apocalyptique car le récit est bien écrit et rythmé.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

Les +

L’histoire – Le rythme – Le côté « road-trip » – L’écriture

Les –

Impossible de m’attacher aux personnages

Je remercie fortement Gilles ainsi que les éditions Albin Miche Imaginaire pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :