U4 : Yannis – Huelva – Renders – Lapière – Crespo

❯ Titre U4 : Yannis
❯ Auteur Adrián Huelva – Pierre-Paul Renders – Denis Lapière – Amparo Crespo
❯ Genre Bande dessinée – Post-apocalyptique
❯ Édition Dupuis
❯ Collection BD
❯ Format Album grand format souple
❯ ISBN 9791034737758
❯ Date de parution 7/01/2022
❯ Nombre de pages 144
❯ Prix 14,50€

4ème de couverture :

« Je m’appelle Yannis. Ce rendez-vous, j’y vais pour rester libre. »
Yannis vit à Marseille. Ses parents et sa petite soeur sont morts du virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale en à peine dix jours. Lourd de culpabilité de n’avoir pu enterrer ses proches, Yannis voit leurs fantômes un peu partout et commence à douter de sa raison… Heureusement qu’il lui reste le fidèle Happy, son chien. Dehors, ils découvrent horrifié une ville où brûlent des bûchers de cadavres, une ville prise d’assaut par les rats et les goélands, mais aussi par des jeunes prêts à tuer ceux qui ne font pas partie de leur bande. Yannis réussit à échapper aux patrouilles… mais à peine a-t-il retrouvé son meilleur ami que celui-ci se fait tuer sous ses yeux. Trouvant un scooter, il décide de fuir Marseille et de s’accrocher à son dernier espoir : un rendez-vous fixé à Paris par le mystérieux Khronos, qui les a convoqué, lui et tous les autres experts de son jeu en ligne préféré : « Warriors of time »…

Ressenti :

Les bandes dessinées de « U4 » sont au nombre de 4 pour le moment (4 tomes « 1 » car 4 fois la même histoire avec des perspectives différentes pour chaque personnage, que l’on peut lire dans n’importe quel ordre), un tome « U4 : Khronos » sortira par la suite pour conclure l’histoire.


J’avais lu les romans et j’avais adoré, autant l’histoire que le concept, concept qui est repris ici et ça fonctionne bien, même en bd.


« Yannis » est le second tome que je lis, même histoire que « Koridwen » donc mais point de vue différent.
Cet album est très bon, on accroche bien à ce jeune qui part de Marseille, qui parle à ses « morts » pour se rassurer, se donner de l’espoir et de l’entrain.


C’est donc seul avec son chien et avec les moyens du bord que ce personnage va faire son road-trip post-apocalyptique vers Paris en passant par Lyon.


Action, survie, empathie, amitiés naissantes, ou retrouvées, intelligent et empathique, ce personnage de « Yannis » est bien construit et m’a vraiment intéressé.


Les dessins et couleurs sont très bien, lisibles, et coloré mais avec sa part sombre dans les moments difficiles.


Comme pour « Koridwen », je suis conquis.


Je vous parle très vite des deux derniers tomes « Jules » et « Stephane ».

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

Les +

Le concept du point de vue différent pour 4 personnages en 4 albums – Le personnage de Yannis – Les lieux – L’action – Les dessins et la colorisation

Les –

r.a.s.

Je remercie sincèrement les éditions Dupuis BD de m’avoir fait parvenir cet album.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Site Web créé avec WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :