L’interdépendance T03 : La dernière Emperox – John Scalzi

❯ Titre La dernière Emperox
❯ Auteur John Scalzi
❯ Genre Science-Fiction – Space opéra
❯ Édition L’Atalante
❯ Collection La Dentelle du Cygne
❯ Format Grand format – Broché
❯ ISBN 9791036000652
❯ Date de parution 25/02/2021
❯ Nombre de pages 320
❯ Prix 21,90€

4ème de couverture :

L’heure n’est plus au déni : c’est bel et bien la fin. Les courants du Flux s’effondrent les uns après les autres ; l’image de l’avenir, c’est celle de communautés humaines contraintes à l’isolement, à la déchéance et à la mort, puisqu’il n’y a dans l’empire qu’une seule planète habitable en surface.
Que faire devant la catastrophe annoncée ? Sauver sa précieuse peau en marchant sur les autres au besoin, s’emparer de la planète habitable en question et se remplir les poches au passage. Tel est l’objectif de nombre de puissants des grandes maisons marchandes ; les « élites », quoi. À leur tête, l’ignoble Nadashe Nohamapetan.
En face de ceux-là, l’emperox Griselda et quelques fidèles, parmi lesquels son physicien d’amant, qui se creuse la cervelle pour comprendre la logique du Flux et proposer des pistes permettant de sauver l’ensemble des populations de l’Interdépendance, ou encore la pittoresque Kiva Lagos, jamais en manque de blasphèmes ni de manigances. Mais ne faudra-t-il pas beaucoup plus pour soustraire la souveraine à un énième attentat voire une destitution ? Qui sera la dernière emperox ?

À propos de l’auteur/trice :

John Scalzi vit dans l’Ohio et continue à écrire inlassablement.

Il est détenteur du prix Hugo 2013 pour « Redshirt » et du prix Locus SF 2018 pour « L’Effondrement de l’empire ».

Ressenti :

« La dernière Emperox » est le troisième volet et la fin de cycle de la série « L’interdépendance ».
J’avais adoré le premier tome et bien aimé le second, c’est donc avec enthousiasme et sans appréhension que je me suis plongé dans les pages de cette conclusion à la trilogie.


Malheureusement, ce volume en particulier m’a déçu, je me suis vu lire en diagonale à partir de la moitié.


J’ai trouvé qu’ici les personnages n’avaient plus le même caractère, et que les joutes verbales n’étaient pas vraiment utiles. Là où dans les précédents livres se voulaient assez politiques mais drôle juste ce qu’il faut, ici ça ne passe plus pour ma part, en plus j’ai eu comme une impression de relire la même chose que dans les événements du tome 2, donc répétitif..


Alors heureusement, l’écriture de John Scalzi (que j’aime beaucoup) est toujours bien reconnaissable, mais j’ai connu bien mieux de sa part, surtout sur l’humour qui d’habitude me fait sourire, ici je suis resté stoïque.


Je ne m’étalerai pas plus car mon avis est personnel, je pense que beaucoup de lecteurs des deux premiers tomes apprécieront certainement celui-ci aussi.


Pour ma part je vais garder en mémoire mon impression des deux autres livres.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

Les +

L’écriture de John Scalzi

Les –

Impression de déjà vu sur par rapport au tome 2, humour moyen, le tome de trop pour ma part

Je remercie fortement Emma ainsi que les éditions L’Atalante pour leur confiance et l’envoi de ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :