Le Diable : Les origines de la diabolisation de la femme – Dominique Labarrière

❯ Titre Le Diable : Les origines de la diabolisation de la femme

❯ Auteur Dominique Labarrière

❯ Genre  Document – Historique – Ésotérisme

❯ Édition Pygmalion

❯ Format Grand format – Broché

❯ ISBN 9782756430843

❯ Date de parution 24/02/2021

❯ Nombre de pages 208

❯ Prix 21,90€

Description éditeur

Si Friedrich Nietzsche a pu, en son temps, déclarer « Dieu est mort », personne, à ce jour, à notre connaissance, ne s’est aventuré à proclamer la mort de Satan.
Nous ne nous y risquerons pas. Nous nous contenterons d’évoquer sa haute figure dans ses métamorphoses, ses pompes et ses œuvres. Et, en un prolongement dramatiquement logique, le bouc émissaire tout trouvé qu’est la femme. À l’heure où le féminisme prend un nouveau visage et s’incarne dans la figure mythique de la sorcière, il est essentiel de revenir sur le processus qui a conduit à cet état de fait : le Diable.
Du Moyen Âge à nos jours, Dominique Labarrière dresse les multiples visages de l’incarnation du Mal, mettant en exergue l’utilisation qui en a été faite afin de modifier le statut des femmes : découvrez quelle est cette conception de la femme que les puissances religieuses et laïques vont s’employer à promouvoir à partir des dernières décennies du XVe siècle.

À propos de l’auteur/trice

Écrivain, journaliste indépendant et conférencier, Dominique Labarrière a publié des romans, des récits et des documents. Depuis une quinzaine d’années, il se consacre plus particulièrement à l’étude et à l’analyse de faits divers, d’énigmes judiciaires, de procès et de faits historiques. (source : Pygmalion)

Ressenti

Ce livre est un essai de vulgarisation documentaire appuyé par des faits et récits historiques et parlant du « Diable » sous toutes ses formes et plus particulièrement du rapport que l’homme en a fait envers la femme.


En effet depuis des siècles, et même si ce n’est plus dans les mœurs à notre époque, l’homme a fait passer la femme pour le malin ou tout du moins pour l’attirer, s’en servir pour séduire ou abuser de malice par le biais de rituels tels que le « Sabbath », les « Exorcismes » ou encore les « Procès » pour sorcellerie expédié à sens unique par exemple.


Sacrifices, parjures, possessions, sorcellerie, tout est détaillé et passé au crible par l’auteur, mais surtout il dénonce tous ces abus ayant eu lieu de la par des « Cathares », des « hommes d’église », des « juges », et des « puissants » de ce monde durant des siècles avec une seule vraie finalité : abuser de la femme.


Côté écriture c’est très détaillé mais aussi très bien expliqué et facile à comprendre.


Un carnet de visuels en couleurs représentant diverses apparences du Diable est présent en milieu de livre.


Par contre, attention, ce n’est vraiment pas un livre a mettre entre toutes les mains, car le texte est sans tabou, très explicite sur les actes, notamment sexuels mais à un niveau pouvant choquer.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

Les +

Facile a comprendre

Les diverses manières de voir le diable selon les époques

La manière de l’auteur de démonté cette image du diable égal à la femme

Les –

Des scènes choquantes sexuellement parlant

Le sous titre qui peut porter à confusion (on m’a fait la remarque, j’ai du expliquer)

Je remercie les éditions Pygmalion ainsi que le site Babelio pour m’avoir fait parvenir ce livre dans le cadre de la masse critique.

2 commentaires sur “Le Diable : Les origines de la diabolisation de la femme – Dominique Labarrière

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :