Un stylo dans la tempe – Mathieu Vervisch

❯ Titre Un stylo dans la tempe

❯ Auteur Mathieu Vervisch

❯ Genre Thriller – Policier

❯ Édition Ocrée

❯ Format Grand format – Broché

❯ ISBN 979-10-96382-23-1

❯ Date de parution 14/01/2021

❯ Nombre de pages 256

❯ Prix 17,90€

❯ Description éditeur

Quand j’avais dix ans, j’ai vu mon père mourir devant mes yeux. Peut-être est-ce une des raisons qui a fait que je suis devenu un assassin.

C’est ainsi que commence ce roman, par les mots du serial killer dont la traque va bientôt devenir l’obsession d’Élodie Artzner, la commissaire principale officiant dans les nouveaux locaux de la police judiciaire de Paris. Personne ne sait ce qui le motive, personne ne sait qui il est, opérant en plein jour, aux yeux de tous, sans avoir l’air de craindre d’être vu.

Élodie Artzner est la seule à comprendre qu’un tueur en série sévit dans la capitale.

Durant toute cette chasse à l’homme, le lecteur a une longueur d’avance. Car l’assassin partage avec lui son secret. Il fait part de ses blessures d’enfance, de ses révoltes et de ses motivations. Il nous fait vivre cette histoire, telle qu’il la ressent, et telle qu’il voudrait qu’elle se termine. Il livre son témoignage, comme un journal intime, comme une confession dénuée de tout remords, abordée avec un recul froid et une dose non négligeable d’ironie. Qui est donc ce tueur mystérieux, ce Jack l’éventreur des temps modernes, venu pour punir les citoyens trop impolis, trop indifférents, ou trop grossiers à ses yeux ?

❯ À propos de l’auteur

Mathieu Vervisch est né à Rouen en 1974. Il se tourne tout d’abord vers le théâtre, et entre au conservatoire du Xe arrondissement, puis à l’ESAD (Ecole Supérieure d’Art Dramatique de Paris), en 2000. C’est à cette époque qu’il s’essaie à l’écriture en créant la pièce « le parricide est encore très mal vu dans notre pays » au Théâtre 13, mise en scène par Quentin Defalt. Il joue ensuite dans de nombreux longs-métrages et téléfilms (dirigés par Zabou Breitman, Nicolas Bouckhrief ou Manuel Poirier), ainsi que dans le très remarqué « Inconnu du Lac » d’Alain Guiraudie (prix de la mise en scène Cannes 2013 – section un certain regard). Depuis 2015 il est le directeur d’acteur de la compagnie Colette Roumanoff qui se produit au Théâtre Fontaine, Hébertot, ou au Palais des Glaces à Paris. Parallèlement à son métier d’acteur il s’est tourné progressivement vers une activité d’auteur, écrivant des seules-en-scène comme « La chauve sourit », ou « #balance ton flic », des scénarios de longs-métrages, et des pièces de théâtre.  C’est tout naturellement qu’il a voulu tenter l’expérience de la littérature qui est pour lui, depuis maintenant deux ans, une réelle découverte, ainsi qu’une évidente révélation. (source : éditions Ocrée)

❯ Ressenti

Le scénario, quoiqu\’un peu classique à première vue, des meurtres, une enquête, se révèle atypique et accrocheur par le fait que le tueur nous conte ses pensées lors de certains chapitres, et qu\’il a des principes de savoir vivre évidents.


Pour mener l\’enquête et trouver qui est le tueur au stylo, une commissaire et au caractère bien trempé, accompagnée de son jeune binôme débutant, va s\’activer pour résoudre les difficultés à découvrir l\’identité d\’un tueur malin et intelligent, voir fourbe et calculateur.


Entre Paris, la banlieue et la Normandie, les lieux sont peu abordés mais les scènes de crimes elles sont souvent bien détaillées.


En plus des meurtres et de l\’enquête, les thèmes et préjugés sur la haute société ou au contraire le petit peuple sont abordés et mis à mal, le harcèlement scolaire également ou encore l\’égalité des sexes en famille bourgeoise, et les préjugés sur le travail et l\’argent, j\’ai bien aimé tout ce côté \ »briseur de codes sociétal\ ».


La fin est \ »attendue\ », mais cela est forcément voulu par l\’auteur au vu de l\’introduction du roman, cela ne gêne en rien car une cohérence est bien présente. 

Je conseille cette enquête aux amateurs de thrillers, d\’enquêtes et de déductions.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃

❯ Les +

Les personnages

D\’être dans la peau du tueur lors de certains chapitres

Addictif et fluide

❯ Les –

r.a.s.

Je remercie fortement les éditions Ocrée pour leur confiance et l\’envoi de ce roman.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :