Bad Man – Dathan Auerbach




❯ Titre Bad Man
❯ Auteur Dathan Auerbach
❯ Traduction Nathalie Peronny
❯ Genre Thriller
❯ Édition Belfond
❯ Collection Belfond Noir
❯ Format Grand format – Broché
❯ ISBN 9782714479952
❯ Date de parution 21/02/19
❯ Nombre de pages 448
❯ Prix 21,90€



❯ Description éditeur
On dit que, passé quarante-huit heures, les chances de retrouver une personne disparue sont quasi nulles. Deux jours pour ratisser les bois alentour, frapper à toutes les portes, remuer ciel et terre. Passé ce délai, l’espoir n’est plus permis.

Eric, trois ans, a disparu il y a cinq ans. Peu à peu, les affichettes ont jauni, les policiers se sont désintéressés de l’affaire, la vie a repris son cours dans cette petite ville désaffectée de Floride.

Pas pour Ben, le grand frère de la victime. Qui ne s’est jamais remis du drame. Qui a vu sa famille sombrer. Mais qui n’a jamais cessé ses recherches.

Recruté en tant que magasinier de nuit dans le supermarché même où Eric a disparu, Ben sent que les lieux ont quelque chose à lui révéler. Quelqu’un sait où est son frère, une personne qui prend un malin plaisir à se jouer de lui. Qui ? Le directeur qui n’a jamais collaboré à l’enquête ? Ses collègues auxquels il a accordé trop vite sa confiance ? Mais il y a plus que ça, une présence impalpable, diffuse, qui brouille ses pensées… Qui est ce bad man dont l’ombre inquiétante plane sur la ville ?

❯ À propos de l’auteur
Né dans le Sud des États-Unis, Dathan Auerbach vit aujourd’hui en Floride. En 2011, il commence à poster des nouvelles sur un forum consacré à la littérature d’horreur. Ces dernières rencontrent un succès tel, qu’il réussit à faire financer son projet de roman via une campagne de dons, sur Kickstarter. Ainsi paraît Penpal aux États-Unis, un premier roman (pas encore publié en France) qui fait sensation auprès de la critique et le fait remarquer de l’éditeur Doubleday. Bad Man est son deuxième roman, le premier à paraître en France. (source : lisez.com)

❯ Ressenti
« Bad Man » nous donne le ton dès les premières pages, sombre, angoissant, vaporeux (un peu comme une ambiance à la Stephen King dans Joyland), le lecteur est tout de suite agrippé par une écriture hypnotique dont on a du mal à se détourner pour faire autre chose. Cela est dû à cette aspect lent et en même temps captivant qui rend le lecteur accro au récit, l’écriture est vraiment maitrisée pour que nous ne nous ennuyons pas un seul instant, pourtant il n’y a pas forcement beaucoup d’action, c’est juste que d’être dans la tête du personnage principal et de suivre ses pensées et ses déductions est addictif.

Personnage pour lequel on se prend de compassion, notamment à cause de ses difficultés a avoir de vrais amis, du jugement des autres sur son physique ou encore à sa combativité pour retrouver son petit frère (ce qui l’empêche de s’intéresser aux autres), il est mentalement isolé, dans son monde. Nous allons le voir s’épanouir tout en ne sachant pas comment s’y prendre, nous découvrirons également qu’il ne suffit pas de vouloir quelques chose pour y parvenir.

L’histoire en elle-même peut paraître classique, mais attention il n’en est rien au vu de la direction qu’elle prend qui se révèle surprenante, parfois on à l’impression qu’il y a quelque chose de surnaturel dans l’air sans vraiment pouvoir définir de quoi il s’agit. Là ou nous voyons que le texte est bien écrit également, c’est avec la possibilité pour n’importe quel personnage d’être coupable. Pour chacun je me suis dit « c’est lui » pour finalement me le dire au suivant et au suivant, ce qui instaure un gros doute sur la capacité du lecteur a analyser les faits. La fin du roman est géniale car très inattendue.

Amateurs de thrillers, de romans noirs, d’histoires angoissantes, de suspense et de psychologie, vous ne pouvez absolument pas passer à côté de Bad Man.

🆅🅴🆁🅳🅸🅲🆃
❯ Les +
Hypnotique, angoissant et sombre
L’écriture très maitrisée
Une fin vraiment originale
❯ Les –
r.a.s.
❯ Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement
Joyland de Stephen King
Le pays des oubliés de Michael Farris Smith
Disparu à jamais de Harlan Coben

Je remercie fortement le site bepolar.fr ainsi que les éditions Belfond pour leur confiance et pour l’envoi du livre dans le cadre du « Club sang VIP ».




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :