Les enfermés – John Scalzi

 

 

   

● Titre Les enfermés
● Auteur John Scalzi
● Traduction Mikael Cabon
● Genre Science-fiction – Polar
● Édition L\’Atalante
● Collection La Dentelle du Cygne
● Format Grand format – Broché
● ISBN 9782841727476
● Date de parution 02/16
● Nombre de pages 384
● Prix 21,90€
 
 
● Description éditeur
Un nouveau virus extrêmement contagieux s\’est abattu sur la Terre. Quatre cents millions de morts. Si la plupart des malades, cependant, n\’y ont réagi que par des symptômes grippaux dont ils se sont vite remis, un pour cent des victimes ont subi ce qu\’il est convenu d\’appeler le « syndrome d\’Haden » : parfaitement conscients, ils ont perdu tout contrôle de leur organisme ; sans contact avec le monde, prisonniers de leur chair, ils sont devenus des « enfermés ».
Vingt-cinq ans plus tard, dans une société reformatée par cette crise décisive, ces enfermés, les « hadens », disposent désormais d\’implants cérébraux qui leur permettent de communiquer. Ils peuvent aussi emprunter des androïdes qui accueillent leur conscience, les « cispés », voire se faire temporairement héberger par certains rescapés de la maladie qu\’on nomme « intégrateurs »…
 
Haden de son état, Chris Shane est aussi depuis peu agent du FBI. À sa première enquête, sous la houlette de sa coéquipière Leslie Vann, c\’est justement sur un intégrateur que se portent les soupçons. S\’il était piloté par un haden, retrouver le coupable ne sera pas coton.
Et c\’est peu dire : derrière une banale affaire de meurtre se profilent des enjeux colossaux, tant financiers que politiques.
 
● À propos de l\’auteur
John Michael Scalzi II, né en 1969 est, d’abord, un journaliste qui a commencé sa carrière par l’écriture de critiques de films puis de billets d’humeur. En 1996 il embrasse l’ère Internet en travaillant au contenu d’America Online (Aujourd’hui sous forme d’un blog, By The Way). Deux ans plus tard, il parvient à faire son activité d’écrivain son métier. Son blog personnel, Whatever, lancé la même année est en activité depuis. Ecrivain professionnel, il occupe un peu le rôle d’un écrivain public, ayant publié un peu dans tous les domaines, de la critique de films à la rédaction de brochures d’entreprises. Quelques-uns de ses textes apparaissent également dans des journaux, en particulier le fameux « Being Poor »,publié dans le Chicago Tribune en septembre 2005.
Sa carrière en SF commence en réalité avec « Agent to the stars », diffusé en 1997 sur son site web (http://www.scalzi.com/agent/) où des extraterrestres prennent contact avec la plus fameuse agence de stars d’Hollywood pour « améliorer » leur image, le fait d’être des blobs gélatineux communiquant par leurs odeurs leur ayant semblé rédhibitoire.
Ceroman, satire assassine du milieu en question, ne lui ayant pas permis d’accéder au grand public par une publication, John décida d’écrire dans le domaine le plus représenté sur les étagères de la librairie de sa petite ville : des romans de SF militaire. Ce fut Le Vieil Homme et la guerre. Mais la SF militaire étant un domaine rempli de tâcherons, John ne pouvait qu’y briller, en inversant un certain nombre de codes.
Aujourd\’hui, John Scalzi vit dans l\’Ohio et continue à écrire inlassablement.
Prix Hugo 2013 du meilleur roman pour Redshirts. (source : L\’Atalante)
 
● Ressenti
\ »Les enfermés\ » est une bonne lecture. Original dans le mélange des genres, intelligent dans les thèmes traités mais aussi en double lecture comme la place des handicapés dans une société hyper technologique, celle des minorités, le racisme, les peurs post-traumatiques au travail, l\’identité, la politique etc..
 
Entre polar et cyberpunk, John Scalzy construit son intrigue autour d\’un personnage intelligent, à défaut de pouvoir utiliser son corps, il utilise sa force mentale et comme beaucoup depuis qu\’ils sont enfermés se déplacent virtuellement dans un corps de robot.
 
Le lecteur se retrouve devant une scène de crime, inexplicable, digne des grands polars mais avec l\’intégration de technologies avancées pour résoudre l\’équation, dans la veine de titres tels que \ »Minority Report\ », \ »Blade Runner\ » ou encore \ »L\’homme Bicentenaire\ ». J\’ai bien aimé les petites références SF ainsi que le clin d\’œil à Star Wars !
 
Je n\’ai pas vu les pages défiler, prenant de bout en bout, décidément John Scalzi me surprend encore, après \ »Redshirt\ » que j\’avais beaucoup aimé, c\’est au tour des \ »Enfermés\ » de rentrer dans mes références SF.
 
● Verdict
● Les +
– Les questions de société abordées
– Le mélange Science-fiction / Polar
– L\’écriture
● Les –
r.a.s.
● Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement
– Prise de tête de John Scalzi
– Minority Report de Philip K. Dick
– L\’homme Bicentenaire de Isaac Asimov
– Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques de Philip K. Dick
● Je remercie très fortement les éditions L\’Atalante pour leur confiance et pour l\’envoi de ce roman !

   

2 commentaires sur “Les enfermés – John Scalzi

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :