Le chant du coucou – Frances Hardinge

       

     

     

● Titre Le chant du coucou
● Auteur Frances Hardinge
● Traduction Patrick Couton
● Genre Fantastique
● Édition L\’Atalante
● Collection La Dentelle du Cygne
● Format Grand format – Broché
● ISBN 9782841728572
● Date de parution 20/04/18
● Nombre de pages 432
● Prix 23,90€
 
 
 
● Description éditeur
Ce qui bougea en premier, ce furent les yeux, les yeux superbes de verre gris-vert. Ils pivotèrent lentement pour se fixer sur le visage de Triss. Puis la petite bouche frémit, s’ouvrit pour parler.
« Qu’est-ce que tu fais là ? Pour qui tu te prends ? C’est ma famille. »
Quand Triss se réveille à la suite d’une noyade dont elle a réchappé, elle comprend que quelque chose ne tourne pas rond : elle est prise de fringales incoercibles, elle se réveille la nuit des brindilles dans les cheveux, et sa sœur a peur d’elle.
 
● À propos de l\’auteur
Frances Hardinge est née en Angleterre en 1973. Elle écrit et rêve de devenir écrivain depuis sa plus tendre enfance. Alors qu\’elle étudie la littérature anglaise à Oxford, elle participe à un atelier d\’écriture et décide, après avoir gagné un concours de nouvelles, de se consacrer à sa passion. Le chant du coucou est son sixième roman. (source Amazon)
 
● Ressenti
Le chant du coucou est un roman fantastique vraiment intéressant et écrit d\’une bien belle plume, les changements de rythme sont fréquents ce qui fait qu\’il n\’y a aucune place pour l\’ennui, je dirai même qu\’au bout des quatre cent cinquante pages j\’en voulais encore. L\’esthétique de l\’univers décrit est sublime, fantasmagorique, envoûtant, cinématographique, on y ressent une ambiance à la Tim Burton, entre \ »Edward aux mains d\’argent\ » et \ »Sleepy Hollow\ », ce qui disons le, sont des références de grande qualité. Le tout se situe dans un décor proche des débuts de l\’aire industrielle.
 
Les personnages sont proches où tout du moins aussi décalés que dans \ »Big Fish\ » (oui, encore Tim Burton, d\’ailleurs je le verrai bien aux manettes d\’un film tiré de ce roman).
 
L\’intrigue est intéressante, proche d\’un conte macabre, nous sommes amenés à réfléchir sur la manière d\’élever ses enfants, de trop les couver, de faire des différences entre eux selon leur état de santé au profit de l\’un ou l\’autre, on y découvre également les aléas de la jalousie dans une fratrie.
C\’est aussi une aventure pleine de magie et d\’action, de lieux cachés, d\’architecture, de poursuites, de peuples invisibles, de vrais méchants, d\’amour et d\’amitié.
 
Le chant du coucou est l\’un des livres que je recommande systématiquement ces temps-ci quand on me parle de SFFF.
 
● Verdict

 
 
● Les +
– 100% ambiance Tim Burton
– Très addictif
– L\’originalité
● Les –
– r.a.s.
● Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement
– Miss Peregrine et les enfants particuliers
– Alice au pays des merveilles
● En vidéo
– Edward aux mains d\’argent
– Sleepy Hollow
– Big Fish
 
● Je remercie fortement les éditions L\’Atalante pour leur confiance et pour le livre !

   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :