La vérité même – James Rayburn

 

▪️ Titre ▪️ La vérité même
▪️ Auteur ▪️ James Rayburn
▪️ Traduction ▪️ Carla Lavaste
▪️ Genre ▪️ Thiller – Espionnage
▪️ Édition ▪️ Calmann-Lévy
▪️ Collection ▪️ Noir
▪️ Format ▪️ Grand format – Broché
▪️ ISBN ▪️ 9782702160336
▪️ Date de parution ▪️ 10/01/2018
▪️ Nb de pages ▪️ 416
▪️ Prix ▪️ 21,90€ 
▪️ Synopsis ▪️ 
Et si la mère de famille que
vous croisez chaque matin n’était pas
celle que vous imaginez ?
Dans un Vermont enseveli sous la neige, deux hommes attaquent une école  élémentaire à la mitraillette. Kate Swift, mère de famille, stoppe la tuerie  en les abattant froidement. Puis, sans attendre qu’on la félicite, elle s’enfuit  avec sa fille au Canada. Qui est donc cette femme au comportement  si étrange ? Une ex-tueuse de la CIA qui ne peut se permettre de voir sa  véritable identité révélée sans craindre pour sa vie et celle de son enfant.  Commencent alors pour elles une cavale sur trois continents et la recherche  effrénée du seul homme qui pourrait les sauver de cette existence faite  d’errances et de fausses identités.
▪️ À propos de l\’auteur ▪️
James Rayburn est le pseudonyme d’un auteur, réalisateur et producteur bien connu qui a choisi de masquer son identité pour ce premier roman d’espionnage avec lequel il renouvelle entièrement le genre. (Source Calmann-Lévy)
▪️ Verdict ▪️
Un roman qui débute bien, directement dans le bain de l\’action par une scène digne d\’un Jason Bourne et qui donne le ton, malheureusement ce sera la seule scène vraiment à la hauteur dans ce roman.
Malheureusement oui, car malgré une bonne ambiance dans divers lieux et décors intéressants et des personnages à la personnalité bien trempée, rien ne peut supprimer l\’ennui.
L\’auteur nous mène dans un faux rythme où à chaque fois qu\’il y a de l\’action, c\’est avorté ou suivi de moments très lents, si ce n\’est par un ennui énorme ou l\’auteur répète 10 fois ce qu\’il a raconté plus tôt dans le roman, comme s\’il avait écrit plus pour combler les 400 pages qu\’il devait fournir. C\’est dommage car avec 150 pages de moins le rythme serait efficace.
En conclusion ce roman aurait pu être une belle surprise mais malheureusement c\’est un coup d\’épée dans l\’eau à cause de trop nombreuses maladresses. 
▪️ Ma note 5,5/10 ▪️
▪️ Les + ▪️
🔶 Les lieux et paysages variés 🔶
🔶 L\’idée de départ 🔶
🔶 La scène d\’action du début 🔶
▪️ Les – ▪️
🔶 Beaucoup de longueur 🔶
🔶 Le rythme du roman détruit par les longueurs 🔶
🔶 Pas vraiment de suspense 🔶
Je remercie sincèrement les éditions Calmann-Lévy ainsi que le site NetGalley France pour m\’avoir permis de lire ce roman.

2 commentaires sur “La vérité même – James Rayburn

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :