La nuit des temps – Barjavel

 

 

▪️ Titre ▪️ La nuit des temps
▪️ Auteur ▪️ René Barjavel
▪️ Genre ▪️ Anticipation – Science-fiction
▪️ Édition ▪️ Pocket
▪️ Collection ▪️ Les grands textes du XXème siècle
▪️ Format ▪️ Poche
▪️ ISBN ▪️ 9782266230919
▪️ Date de parution ▪️ 31/05/2012
▪️ Nb de pages ▪️ 416
▪️ Prix ▪️ 7,40€
 
 
▪️ Synopsis ▪️
L’Antarctique. À la tête d’une mission scientifique française, le professeur Simon fore la glace depuis ce qui semble une éternité. Dans le grand désert blanc, il n’y a rien, juste le froid, le vent, le silence.
Jusqu’à ce son, très faible. À plus de 900 mètres sous la glace, quelque chose appelle. Dans l’euphorie générale, une expédition vers le centre de la Terre se met en place.
Un roman universel devenu un classique de la littérature mêlant aventure, histoire d’amour et chronique scientifique.
 
▪️ À propos de l\’auteur ▪️
René Barjavel est né en 1911 à Nyons, dans la Drôme. Fils de boulanger et petit-fils de paysans, il travaille avec son père tout en faisant ses études. Il obtient son baccalauréat en 1929, mais ne peut poursuivre, faute de moyens financiers, des études supérieures. En moins d’un an, il est alors tour à tour répétiteur, démarcheur pour agent immobilier, employé de banque, puis journaliste au Progrès de l’Allier où il restera cinq années. En 1935, il rencontre l’éditeur Denoël, qui lui propose de travailler pour lui, à Paris. Pendant dix ans, il occupe le poste de chef de fabrication, tout en collaborant à différents journaux et revues, en particulier en tant que critique de théâtre et de cinéma.
Ses quatre premiers romans, Ravage (1943), Le voyageur imprudent (1944), Tarandol (1946) et Le diable l’emporte (1948) ne rencontrent pas le succès, et il doit explorer d’autres pistes : le théâtre, puis le cinéma. C’est ainsi qu’il écrit le scénario d’un film de science-fiction, La nuit des temps, qui ne sera pas adapté, mais qui, en tant que roman, est un succès (prix des Libraires 1968). Suivront d’autres grands romans comme Le grand secret, Les chemins de Katmandou, Le blessé ou encore La tempête.
Parallèlement, René Barjavel signe une chronique hebdomadaire dans le Journal du Dimanche, “Les libres propos de Barjavel”, jusqu’en 1979. Quelques années plus tard, il consacre des chroniques à l’enchanteur Merlin, au Graal, et écrit, en collaboration avec Olenka de Veer, deux romans qui accordent une large place au merveilleux : Les dames à la licorne (1974) et sa suite, Les jours du monde (1975), puis L’enchanteur (1984), version romanesque de ses réflexions sur Merlin.
René Barjavel est décédé en 1985.
(Source Pocket)
 
▪️ Verdict ▪️
Cela fait bien longtemps que je voulais lire ce roman, déjà parce-que c\’est René Barjavel et que j\’aime beaucoup, mais aussi pour la réputation du roman à être excellent.
Après lecture, je vais directement vous dire que ce n\’est pas le coup de cœur que j\’attendais, même si ce n\’est pas non plus une déception, je peux dire que j\’ai apprécié ma lecture.
 
Commençons par ce qui m\’a un peu bloqué pour le coup de cœur, premièrement dans les propos on rescent une pointe de racisme (c\’était déjà le cas dans Ravages) et je ne tolère pas ça même en replaçant le contexte dans les années 60.
Deuxièmement, je n\’ai pas trop aimé les personnages principaux, entre Simon qui est, disons le, assez pathétique, mais surtout concernant le personnage principal, Eléa ! Je l\’ai trouvée froide, exécrable, sans aucun sentiment, si ce n\’est la haine, méprisante et agaçante. Vraiment dommage car si ce personnage en particulier avait été plus plaisant, ma note aurait fait un bond d\’un point.
 
Pour l\’écriture en elle même, c\’est tout bon, on reconnaît bien le style de Barjavel, moderne malgré l\’époque où le roman est sorti, populaire sans être trop simple, et surtout une histoire originale et attrayante, on souhaite toujours connaître les détails de la page suivante, et ça ce n\’est pas rien.
 
Un roman que je conseille tout de même, et dont les éloges des lecteurs sont justifiés, mon appréciation moyenne n\’appartient qu\’à moi à cause de cette réticence sur les personnages.
 
▪️ Ma note 7/10 ▪️
 
▪️ Les + ▪️
🔶 L\’écriture de Barjavel égale à elle même 🔶
🔶 Une histoire très intéressante 🔶
🔶 On ne s\’ennuie pas une seconde 🔶
▪️ Les – ▪️
🔶 Les personnages (en particulier Eléa) 🔶
▪️ Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement ▪️
🔶 Troisième humanité de Bernard Werber 🔶
🔶 Le sommeil des géants de Sylvain Neuvel 🔶

4 commentaires sur “La nuit des temps – Barjavel

Ajouter un commentaire

  1. Et bien je suis un peu étonné de ta critique, même si je peux comprendre que quand ça passe pas avec les personnages ça peut bien gâcher une lecture. Ce que tu évoques avec le racisme je l'ai pas ressenti ici, mais j'avais beaucoup ressenti dans Ravage cette manière de rabaisser la femme notamment et même en remettant dans le contexte ça m'avait tellement agacé… La nuit des temps est un quasi coup de coeur alors que ravage et l'enchanteur c'est bof, on peut ne pas tout aimer d'un auteur 🙂

    J'aime

  2. Personnellement je l'ai ressenti encore plus que dans Ravage, quand on te dit que les personnes de couleur noire viennent de Mars et que du coup on comprend maintenant cette différence de peau, c'est plus que limite, c'est même honteux, et c'est pas la seule remarque du genre dans le livre.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :