L ile des esclaves – Marivaux

 

▫️Titre▫️ L\’île des esclaves
▫️Auteur▫️ Pierre de Marivaux
▫️Genre▫️ Théâtre, comédie, classique
▫️Édition▫️ Le livre de poche, collection classique, 1999
▫️Infos techniques▫️ Format poche (2,30€), 90 pages
 
▫️Synopsis▫️
Echoués à la suite d’un naufrage sur une île gouvernée par des esclaves fugitifs, une coquette et un petit-maître perdent la liberté tandis que leurs esclaves désormais affranchis deviennent maîtres – et leur font subir diverses épreuves : « Nous vous jetons dans l’esclavage pour vous rendre sensibles aux maux qu’on y éprouve ; nous vous humilions, afin que, nous trouvant superbes, vous vous reprochiez de l’avoir été. »
 
En 1725, c’est un monde social renversé que Marivaux donne à voir sur la scène du Théâtre-Italien : la fragilité du pouvoir peut ainsi se dévoiler, les rancœurs enfouies se libérer, et le malheur d’une condition servile s’éprouver. Mais si l’inversion est bien politique, elle est également ludique, et cette pièce sérieuse aux faux airs d’utopie est bien une comédie : le spectateur s’y amuse aux dépens des maîtres que leurs valets caricaturent, et il rit autant des maladresses que commettent ces valets lorsqu’ils tiennent le rôle des maîtres.
 
▫️Verdict▫️
Suite de mes aventures dans le domaine \ »je rattrape mon retard et mon ignorance des classiques\ » avec L\’île des esclaves de Marivaux.
 
C\’est une comédie sous forme de pièce de théâtre, malheureusement je suis très mitigé sur cette lecture.
Premièrement il y a qu\’un seul acte composé de 10 scènes plus ou moins courtes pour un total de 90 pages, préambule et conclusion inclus, c\’est peu et par ce fait on tombe directement dans l\’action pour cette histoire.
 
Le personnage de Harlequin m\’a horripilé, je ne saurais même pas expliquer pourquoi, peut-être par sa nonchalance.
Les autres personnages sont pas mal mais au final on ne les découvre que très peu.
 
L\’histoire est classique, banale, des personnes de haut rang et leurs esclaves se retrouvent a échanger leurs rôles. La conclusion elle est bien imaginée et la morale finale a du sens, un bon point.
 
Pour conclure je dirais que je suis content de l\’avoir lu pour ma culture littéraire personnelle mais que je ne pense pas retenter l\’expérience Pierre de Marivaux.
 
▫️Ma note 5/10▫️
▫️Les +▫️
➡️ L\’humour nous tire quelques sourires ⬅️
➡️ Une morale intelligente ⬅️
▫️Les –▫️
➡️ Arlequin, agaçant au possible ⬅️
➡️ Trop court ⬅️
▫️Si vous aimez cette pièce vous aimerez certainement ▫️
➡️ Les fourberies de Scapin de Molière ⬅️
➡️ Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand ⬅️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :