Le Garçon qui venait du Réacteur 4 – Orest Stelmach

Titre ☐ Le Garçon qui venait du Réacteur 4

Auteur ☐ Orest Stelmach
Série ☐ Les Chroniques de Nadia Tesla (tome 1)
Genre ☐ Polar, suspense, thriller
Édition ☐ Smart Cat, février 2017
Infos techniques ☐ Grand format, broché (26,32€), existe en numérique (5,99€), 405 pages
Cette lecture est le fruit d\’un partenariat avec le site Livraddict et les éditions Smart Cat, je les remercies pour l\’envoie du livre sans lequel cette chronique n\’aurait pas vue le jour.
Synopsis
Nadia ne garde pas de souvenirs heureux de son père. Homme solitaire et colérique, il a trouvé la mort lorsqu’elle n’avait que treize ans, laissant son passé enveloppé de mystère. Lorsqu’un étranger prétend avoir connu son père durant sa jeunesse en Europe de l’Est, Nadia accepte de le rencontrer, et assiste à son exécution en pleine rue. Dans son dernier souffle, il lui révèle un indice incompréhensible, un indice qui envoie Nadia dans une chasse au trésor entre New York et l’Ukraine, terre de ses ancêtres. Elle y rencontrera un allié improbable : Adam, jeune prodige de hockey sur glace qui s’entraîne sur les bassins de refroidissement gelés de Tchernobyl. Traumatisé physiquement et psychologiquement par les radiations, Adam cache un secret qui pourrait changer le cours du monde… à condition que Nadia le protège assez longtemps. Le Garçon qui venait du Réacteur 4 est un récit palpitant de
secrets, de mensonges et d’avarice, qui gardera les lecteurs en haleine jusqu’à la dernière page.
À propos de l\’auteur
Orest Stelmach est né au Connecticut de parents ukrainiens. Il ne parlait pas l’anglais avant de commencer l’école et termina ses études diplômé du collège de Darthmouth et de l’Université de Chicago. Durant son parcours, il gagna sa vie en lavant la vaisselle et en réapprovisionnant les étalages des grands magasins, avant d’enseigner l’anglais au Japon et de gérer des investissements internationaux. En 2012, sa nouvelle « In Persona Christi » fut publiée dans l’anthologie Vengeance par Mystery Writers of America. Il parle ukrainien, espagnol et japonais. The Boy from Reactor 4 est son premier roman. (Source Amazon)
Extrait
Mais les loups en attendent davantage. Ils veulent se protéger contre la prochaine catastrophe nucléaire.
Les animaux sentent ces choses.
Tu as déjà vu un chat s\’enfuir d\’une maison avant une tempête ? Peut-être que le réacteur 4 va exploser encore une fois. Peut-être que ce sera l\’un des autres réacteurs. Ou un terroriste. Ou une guerre nucléaire. Mais ça va arriver. Les loups nous indiquent que ça va arriver.
Verdict
Ce premier tome des chroniques de Nadia Tesla impose un rythme à deux vitesses, avec ses chapitres courts on alterne entre suspense et enquête, entre poursuite et découverte, entre gentils et méchants.
L\’histoire nous parle d\’une jeune émigrée Ukrainienne à New York qui va bien malgré elle se retrouver mêlée à une affaire d\’argent avec la mafia Ukrainienne, poursuivie elle va faire son possible pour sauver sa peau mais au milieu de ce chaos elle découvrira des secrets de famille qui la mèneront dans \ »La zone\ » qui est l\’espace interdit autour de la centrale nucléaire de Tchernobyl.
J\’ai beaucoup aimé le personnage de Nadia contrairement aux autres personnages qui m\’ont disons le : agacé. Des personnages à l\’égo surdimensionné et insupportables, de même que le fameux garçon du réacteur 4 qui est agaçant au possible par sa nonchalance exacerbé.
L\’immersion en Ukraine et plus particulièrement près de la centrale de Tchernobyl sont très intéressants, c\’est d\’ailleurs la meilleure partie du livre qui gagne en intérêt avec ces passages, sinon le reste est assez classique, une poursuite à travers le monde pour échapper aux mafieux.
Un roman que je conseille aux amateurs de polar à suspense et de poursuites mais qui personnellement ne m\’a pas franchement marqué.

    ☐ Ma note 7/10 
Les +
⇨ L\’Ukraine et Tchernobyl 
⇨ Le personnage de Nadia
Les –
⇨ Tous les autres personnages
⇨ Quelques passages à vide
Si vous aimez ce roman, vous aimerez certainement
⇨ La memoire dans la peau de Robert Ludlum
⇨ James Bond 007, tome 1 de Ian Fleming

2 commentaires sur “Le Garçon qui venait du Réacteur 4 – Orest Stelmach

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :