Le dernier jour d\’un condamné – Victor Hugo

Titre ☐ Le dernier jour d\’un condamné
Auteur ☐ Victor Hugo
Genre ☐ Littérature classique, peine de mort, drame
Édition ☐ Pocket, Janvier 2006
Format ☐ Poche, 112 pages
Synopsis
« Encore six heures et je serai mort. Est-il bien vrai que je serai mort avant la fin du jour ? » Bientôt, sa tête roulera dans la sciure. Jugé, emprisonné, enchaîné, il attend dans l\’épouvante. Sa grâce lui a été refusée. « J\’ai peur » – et notre peur grandit avec la sienne. L\’aumônier viendra, puis les assistants du bourreau. Il montera dans la charrette, traversera la foule hideuse buveuse de sang. Au bout de la marche au supplice, l\’apparition de la guillotine, et l\’échelle qui mène à l\’échafaud. On dit qu\’on ne souffre pas, que c\’est une fin douce, mais qui le sait ?
On ne sait rien de cet homme que la justice va assassiner, sinon qu\’il est trop jeune pour mourir. Avec lui, nous vivons ce cauchemar, cette absurdité horrifiante de la peine capitale que, personne avant Victor Hugo n\’avait songé à dénoncer.

À propos de l\’auteur

Victor Hugo est né à Besançon en 1802. Tout en suivant des études de philosophie et de mathématiques au lycée Louis-le-Grand, il s’adonne déjà à la poésie. Il obtient ses premiers succès avec les Odes et Poésies diverses (1822) et s’impose comme chef de file du mouvement romantique après l’ardente « bataille » autour de son drame Hernani (1830). Dès lors, sa réputation ne cesse de croître (Notre-Dame de Paris, 1831, Ruy Blas, 1838, Les Rayons et les Ombres, 1840) ; il se tourne vers la politique, et rejoint le camp des \ » libéraux \ ». Mais le coup d’État de Napoléon III le contraint à un long exil. Réfugié à Guernesey, il multiplie les chefs-d’œuvre : Les Châtiments (1853), Les Contemplations (1856), Les Misérables (1859), La Légende des siècles (1859-1883). Après la chute du second Empire (1870), son retour en France est triomphal. Il ne cessera d’écrire (Quatrevingt-treize, roman, 1874, L’Art d’être grand-père, 1877) jusqu’à sa mort en 1885 à Paris, suivie de monumentales funérailles nationales au Panthéon.

(Source Pocket)

☐ Verdict 
Le dernier jour d\’un condamné est le premier livre de Victor Hugo que je lis, oui mieux vaut tard que jamais comme on dit.
J\’ai trouvé l\’histoire très intéressante bien que triste et glauque parfois, mais vu le sujet cela ne pouvait pas en être autrement. La situation de ce condamné fait froid dans le dos, déjà pour la peine capitale, mais avec la perspective de la guillotine c\’est terrorisant. L\’histoire nous est racontée par le condamné lui même ce qui n\’enlève rien à l\’effroi bien au contraire on se sent à sa place et l\’on découvre sa réflexion et ses peurs, ses regrets et son fatalisme en pleine figure.
L\’écriture m\’a énormément surpris, je pensais avoir du mal à le lire n\’étant pas habitué aux classiques mais finalement c\’est très moderne, quasiment comme un roman actuel (à quelques termes près évidemment), cela m\’a même donné envie d\’en connaître plus des œuvres de Mr Hugo, je me suis donc procuré un autre de ses romans, le très connu \ »Notre Dame de Paris\ ».
Grâce à cette petite lecture fort plaisante je vais finalement revoir mes classiques.
 ☐ Ma note : 8/10 

3 commentaires sur “Le dernier jour d\’un condamné – Victor Hugo

Ajouter un commentaire

  1. Je ne connaissais pas ce titre de Victor Hugo (et je n'en ai lu aucun encore). Ta chronique donne bien envie en tout cas mais j'aimerais découvrir l'auteur par Notre Dame de Paris ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :