Chanson douce – Leïla Slimani



Titre : Chanson douce
Auteur : Leïla Slimani
Genre : littérature, thriller, drame
Édition : Gallimard, collection blanche, Août 2016
Format : Broché, grand format, 240 pages (18€)
Distinction : Goncourt 2016
Présentation de l\’éditeur 
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d\’un cabinet d\’avocats, le couple se met à la recherche d\’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l\’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu\’au drame.
À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c\’est notre époque qui se
révèle, avec sa conception de l\’amour et de l\’éducation, des rapports de domination et d\’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.
Extrait
Myriam pose sa joue sur l’épaule de son mari. Louise sait qu’ils vont s’arrêter, dire au revoir, faire semblant d’avoir sommeil. Elle voudrait les retenir, s’accrocher à eux, gratter de ses ongles le sol en pierre. Elle voudrait les mettre sous cloche, comme deux danseurs figés et souriants, collés au socle d’une boîte à musique. Elle se dit qu’elle pourrait les contempler des heures sans se lasser jamais. Qu’elle se contenterait de les regarder vivre, d’agir dans l’ombre pour que tout soit parfait, que la mécanique jamais ne s’enraie. Elle a l’intime conviction à présent, la conviction brûlante et douloureuse que son bonheur leur appartient. Qu’elle est à eux et qu’ils sont à elle.
Extrait
Pour la première fois de sa vie, Louise s’assoit sur le canapé et regarde quelqu’un cuisiner pour elle. Même enfant, elle ne se souvient pas d’avoir vu quelqu’un faire ça, juste pour elle, juste pour lui faire plaisir. Petite, elle mangeait le reste des plats des autres. On lui servait une soupe tiède le matin, une soupe réchauffée jour après jour, jusqu’à la dernière goutte. Elle devait la manger en entier malgré la graisse figée sur les bords de l’assiette, malgré ce goût de tomates sures, d’os rongé.
Extrait
On lui a toujours dit que les enfants n’étaient qu’un bonheur éphémère, une vision furtive, une impatience. Une éternelle métamorphose. Des visages ronds qui s’imprègnent de gravité sans qu’on s’en soit rendu compte. Alors toutes les fois qu’elle en a l’occasion, c’est derrière l’écran de son iPhone qu’elle regarde ses enfants qui sont, pour elle, le plus beau paysage du monde.
Verdict
Tout de suite après avoir lu quelques lignes on comprend, oui on comprend pourquoi Leïla Slimani à obtenu le Goncourt 2016, pourquoi la critique est unanime sur la qualité du roman, pourquoi ? Parce que c\’est tellement bien écrit, un style fort pour un récit dur, j\’ai ressenti l\’envie de lire le livre d\’un coup sans m\’arrêter dès les premières pages. 
C\’est également un roman difficile à classer dans une catégorie.
Thriller ? Oui et non vu que l\’ont connais très vite le dénouement et que Leïla Slimani va nous conter cette chanson douce pour sonder l\’âme humaine et ses faiblesses tout du long mais qu\’il s\’agît de meurtres et du déclin d\’une femme vers la folie.
Littérature ? Oui sans conteste.
Drame ? Oui mais raconté avec douceur et pudeur.
Les personnages sont tous intéressants mais c\’est surtout la nounou qui est au centre du récit, un personnage froid, calculateur et perdu dont je me souviendrais longtemps.
Leïla Slimani à réussie avec cette Chanson douce à nous bercer tel des enfants lisants un conte macabre, et ce, avec une histoire qui fait froid dans le dos et ne vous laissera pas indifférent.
Un livre qu\’il faut avoir dans sa bibliothèque, mais attention, vous ne verrez plus les nounous comme avant !

 Ma note 8,5/10

6 commentaires sur “Chanson douce – Leïla Slimani

Ajouter un commentaire

  1. Oui c'est très surprenant et déroutant de commencer comme ça, et c'est la que Leïla Slimani t'accroche et tu ne peut plus lâcher le livre. Dans tous les cas de figures il faut lire ce bouquin, j'espère que tu le lira prochainement !

    J'aime

  2. Tiens je ne connaissais pas. Enfin si, j'en ai entendu parler vu que c'était le Goncourt mais je ne me suis pas penchée plus que ça. Ça me tente beaucoup… (c'est l'étudiante en psycho qui parle ;))

    J'aime

  3. J'aime beaucoup ta chronique, je la trouve bien écrite :)Personnellement j'ai eu plus de mal à savoir ce que j'ai vraiment pensé de ce roman, tout comme toi je trouve l'écriture superbe, pour le reste je suis plus réservée.

    J'aime

  4. Merci du compliment !!Je peut comprendre que tu ai moyennement accroché sur l'histoire, après comme tu le dit cela ne change rien à l'écriture qui est simplement très belle.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :