Vostok – Laurent Kloetzer

  • Titre : Vostok
  • Auteur : Laurent Kloetzer
  • Genre : Thriller scientifique, science-fiction, aventure, survie
  • Édition : Denoël, collection Lunes d\’encre, mars 2016
  • Format : Broché, grand format, 432 pages, 21,50€ (existe en numérique 14,99€)

Présentation de l\’éditeur :
Vostok, Antarctique. L’endroit le plus inhospitalier sur Terre. Des températures qui plongent jusqu’à – 90 °C. En 1957, les Russes y ont installé une base permanente, posée sur un glacier de 3 500 mètres d’épaisseur, ignorant alors qu’à cet endroit, sous la glace, se cache un lac immense, scellé depuis l’ère tertiaire. Pendant des décennies, équipe après équipe, puits après puits, ils ont foré la glace. Pour trouver, peut-être, des formes de vie jusque-là inconnues. 
Vingt ans après la fermeture de la base, un groupe d’hommes et de femmes y atterrit, en toute illégalité. Ils vont réchauffer le corps gelé de Vostok, réveiller ses fantômes. Ils sont là pour s’emparer du secret du lac. S’ils échouent, il ne leur sera pas permis de
rentrer vivants chez eux. 
Situé dans le même futur qu’Anamnèse de Lady Star, Vostok narre l’incroyable aventure d’une très jeune femme, Leonora, condamnée à laisser les derniers vestiges de son enfance dans le grand désert blanc.

À propos de l\’auteur :

Laurent Kloetzer est l\’auteur d\’une dizaine de romans. Son précédent ouvrage chez Denoël, Anamnèse de Lady Star, écrit en collaboration, signé du symbionyme L.L. Kloetzer, a reçu le Grand Prix de l\’Imaginaire.


Extrait 1 :
C’est une solution. Si tu tires, tu peux partir. Avez-vous entendu, vous autres ? Si elle tire, elle peut partir. C’est mon dernier mot. À toi de jouer, Leo. »

Extrait 2 :
Louis avait de ces grandes visions… Nous avions découvert, disait-il, la fin de l’Holocène. Et notre épisode chaud n’allait pas basculer vers la nouvelle glaciation, oh non. Il y a deux siècles avait commencé notre épisode, celui des hommes. Louis l’a baptisé Anthropocène. Moi, je le nomme l’âge des tempêtes.

Extrait 3 :
Des plis évanescents, d’un bleu ourlé de rose, des sculptures de lumière aux dimensions du ciel. Une aurore australe.
Elle a lu à ce sujet, elle a vu des photos, mais rien ne l’a avertie que ce serait aussi grand, que les étranges figures emplissaient tout l’univers visible de leurs ondulations vivantes, masquant les étoiles. Une tempête géomagnétique, le soleil crache des ouragans de particules à haute énergie qui viennent se précipiter dans le filet de la magnétosphère terrestre. Les sauts de niveaux d’énergie provoquent ces incroyables éclairs de lumière bleue, verte et rose. Et ici, à Vostok, située précisément au pôle géomagnétique de la Terre, le phénomène  est encore amplifié. Le ciel entier, d’un horizon à l’autre, est baigné de ces lents éclairs, pétales d’une fleur céleste.

Verdict :
Vostok est un roman assez étonnant, à la croisée des genres entre aventure, science, mystère et survie.

Le récit est très détaillé en descriptions scientifiques en rapport au forage de la glace, ou encore les détails de la survie par moins 40°.
L\’histoire en elle même est assez simple, nous suivons notre jeune héroïne de 15 ans, son fantôme (un être un peu flou dans le récit), son frère (caïd d\’un cartel de Valparaiso ayant des origines d\’indien Mapuche et des dons de chamanisme) et ses gardes du corps, sans oublier un scientifique Russe et ses deux collègues.
Ils se retrouvent tous en Antarctique à devoir survivre sur la base Russe de Vostok (abandonnée depuis bien longtemps) suite à leur recherche d\’un artefact (dont je ne dirais rien), servant de clé pour atteindre les serveurs réseaux du cartel concurrent, le séjour va durer plus longtemps que prévu.

Léo (Léonora) notre héroïne est agréable, bien que tout de même presque trop parfaite, gentille, serviable, pardonnante, arrangeante,en avançant dans l\’histoire elle va tout de même changer et s\’affirmer (ce qui n\’est pas plus mal car sinon ce serait bien ennuyeux).
Après lecture vous me direz ce que vous en pensez mais personnellement j\’ai vraiment eu du mal à comprendre les subtilités du fantôme qui suis Léo, heureusement qu\’il n\’est pas un personnage trop présent, personnellement c\’est le plus gros reproche que je pourrais faire à ce récit.
Les décors eux sont magnifique, Valparaiso dans un futur assez proche (oui ici comme Dragon de Thomas Day, l\’anticipation de courte durée est aussi un des seuls points de science-fiction à proprement parlé, peut-être aussi les réseaux internet qui on évolués et sont très développés mais c\’est tout) où il fait bon vivre si on a la protection des cartels locaux, et ensuite bien-sûr l\’Antarctique avec ses dangers et les fantasmes de conquêtes que peu donner un lieu si peu exploré, mais aussi les danger qui vont avec.

Pour conclure je dirais que Vostok est une belle aventure scientifico-survivaliste avec un brin de fantastique et de SF, j\’en attendais tout autre chose, et malgré cela j\’ai bien apprécié car le rythme, l\’intrigue et l\’écriture m\’ont fait oublier que le côté SF était minime.

    Ma note : 8,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :