Les évangiles écarlates – Clive Barker

  • Titre : Les évangiles écarlates
  • Auteur : Clive Barker
  • Genre : Fantastique, horreur, aventure
  • Édition : Bragelonne, collection Terreur,  janvier 2016
  • Format : Broché, grand format, 384 pages, 25€,  (existe en numérique, 12,99€)

Présentation de l\’éditeur :
Cela fait des années que Harry D’Amour, détective de l’étrange et du surnaturel, habitué à affronter créatures magiques et malveillantes, lutte contre ses propres démons. Lorsqu’il met la main sur un artefact ancien – un cube-puzzle capable d’ouvrir un portail sur l’Enfer lui-même –, des démons, véritables ceux-là, ne tardent pas à s’ajouter aux siens. Harry se retrouve bientôt entraîné dans
un terrifiant jeu du chat et de la souris, à la fois sanglant, troublant et brillamment sophistiqué…

À propos de l’auteur :
Clive Barker, né en 1952 à Liverpool (Grande-Bretagne), est l\’un des plus grands artistes du domaine de l\’horreur. Il est aussi une industrie à lui tout seul avec ses livres, films, comics, tableaux et jouets fondés sur ses créations. Les Livres de sang ont lancé sa carrière, suivis des romans Le Royaume des devins, Cabal ou Le Voleur d\’éternité, du cycle Abarat (illustré par ses propres peintures), et des films Cabal et Hellraiser, ou encore Candyman et Le Maître des illusions, tous deux tirés des Livres de sang, dont d\’autres adaptations au cinéma sont en cours.

Extrait 1 :
Une fois la voie libre, le Cénobite se présenta aux six magiciens. Il était grand et ressemblait beaucoup aux portraits qu’en dressaient les traités de démonologie qu’ils avaient tous parcourus au cours des derniers mois ou semaines, cherchant vainement un point faible à cette créature. Ils n’en avaient trouvé aucun, bien sûr. Mais à présent qu’il leur apparaissait en chair et en os, il dégageait nettement une certaine humanité, un héritage de l’homme qu’il avait été, avant que son ordre ait accompli son monstrueux ouvrage sur son corps. Sa carnation était pratiquement blanche, sa tête chauve rituellement marquée par de profonds sillons, verticaux et horizontaux, et à chacune de leurs intersections, un clou avait été planté dans la chair exsangue, jusqu’à l’os. Peut-être qu’à une époque, ils avaient brillé, mais les années les avaient ternis. Ils possédaient néanmoins une certaine élégance, rehaussée par le port de tête du démon qui donnait l’impression de contempler le monde avec condescendance et lassitude.

Extrait 2 :
Avec le passage des années, on vit de moins en moins les Cénobites dans les rues de la ville imaginée et construite par Lucifer (une cité que certains appelaient Pandémonium, mais que son architecte avait baptisée Pyratha).

Extrait 3  :
Que les choses soient claires : personne ne joue les héros, personne ne meurt. Compris ?
— Qu’est-ce qui se passe si on meurt en Enfer ? demanda Dale, regardant par l’entrebâillement.
— Si tu trouves la réponse, je suis preneur.

Verdict :
Dans ce roman horrifique on aborde tout d’abord un prologue qui nous met tout de suite dans le bain (de sang) et donne le ton sur le reste du récit. Du gore du gore et du gore, lors de l’intro je me suis vraiment demandé si j’allai continuer ma lecture tellement les scènes sont trash.
(Je précise que c’est mon premier Clive Barker mise à part là BD de Secret Show et le film Cabale que j’ai vu il y a des années.)
J’ai tout de même poursuivis par fierté de ne pas abandonner mon livre si vite.
C’est ce qu’il fallait évidemment faire, continuer !

L’aventure commence réellement après le prologue, nous suivons Harry D’Amour un détective mi alcoolique mi étrange qui fait des enquêtes souvent proche de l\’illégalité et également proche des sciences occultes, il s’y connaît en démons et fantômes et son cercle d’amis n’est que du même type.

Alors effectivement même lors du reste du bouquin c’est violent, cruel et gore mais on s’y fait tellement l’aventure qui se profile est excitante et sans temps morts.
Harry sera accompagné d’un groupe de 3 amis (un couple Homo et  une belle nana au caractère de cochon) pour aller sauver une amie de longue date, aveugle, kidnappée par Pinhead (ceux qui connaissent Cabale ou Hellraiser connaissent, c’est un prêtre de l’enfer au crâne rasé et avec des clou plantés partout sur le crâne), le voyage se fera “en enfer” et ne sera ni simple ni facile !

En plus de l’horreur, c\’est une aventure rythmée, on est surpris à chaque chapitres et les personnages ont un humour noir assez intéressant, ce qui équilibre le reste et fait finalement passer la pilule du gore.

Au final j’ai apprécié, les personnages m\’ont captivé et on donc réussis à me mener au bout de l’aventure sans que je ne me rende compte de mon avancée dans le livre.
Bien évidemment les âmes sensibles au sang et autres profusions de tortures passeront leur chemin ainsi que les plus jeunes d’entre nous, pour les autres allez sans regrets c’est assez captivant au final et surtout très original.

  Ma note 8,5/10

4 commentaires sur “Les évangiles écarlates – Clive Barker

Ajouter un commentaire

  1. Je l'ai dans ma PAL celui là. Ta chronique donne bien envie de s'y plonger, et en même temps je me dis que ce livre n'est peut-être pas fait pour moi… C'est pas trop flippant en mode hyper horrifique comme livre?! Si c'est un peu ça va mais les trucs d'horreur (les films pareil) c'est pas trop mon truc à la base donc si c'est trop prononcé je risque de pas digérer …

    J'aime

  2. disons que ça ne fait pas spécialement très peur, tout dépend de ce que tu supporte, la c'est une aventure, il n'y à pas spécialement de suspense insoutenable et on à pas \ »peur\ », par contre c'est dégueu, très dégueu même, il y à des passages genre boucherie charcuterie pas mal dégoutant, après tout le reste est excellent.Si tu supporte pas le sang ou que tu n'arrive pas à te dire que c'est qu'une fiction la c'est pas la peine !

    J'aime

  3. OK, si ça fait pas vraiment peur, quel c'est \ »juste\ » bien degueu ça devrait aller^^ j'ai cru comprendre que les livres de cet auteur ont un rapport avec Hellraiser, et c'est le genre de film que je dois pas regarder. On verra bien, je te dirai quoi quand je le lirai 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :