Tarzan Seigneur de la jungle – Edgar Rice Burroughs



Titre : Tarzan Seigneur de la jungle
Auteur : Edgar Rice Burroughs
Genre : Aventure, drame, romance, classique 
Édition : Archipoche, collection littérature étrangère, juillet 2016
Format : Poche, 326 pages

Présentation de l\’éditeur :
xixe siècle. John et Alice Greystoke sont à bord du Fuwalda, au large de l’Afrique équatoriale. Suite à une mutinerie, ils sont débarqués sur la côte. Là, Alice met au monde un fils, John Clayton III, comte de Greystoke. Un an plus tard, elle meurt.
Deux mois ont passé quand un grand singe vivant dans la forêt voisine pénètre dans la cabane de John et le tue. Kala, une jeune femelle, s’empare alors du bébé humain et
s’en occupe comme si c’était le sien. Elle lui donne le nom de Tarzan, « peau blanche ».
Il est élevé comme un singe et ce n’est qu’à 10 ans qu’il prend conscience de sa différence. En découvrant des livres dans la cabane abandonnée de ses parents, il est fasciné et apprend seul à lire.
À 18 ans, il voit ses premiers êtres humains, des Noirs de la tribu Mbonga. L’un d’eux tue sa mère adoptive, et Tarzan se venge…
Puis il assiste à l’arrivée d’une équipe de zoologistes anglais, le professeur Porter et sa fille Jane, venus là pour étudier la faune locale, plus particulièrement les singes. C’est alors la rencontre entre deux mondes, celui de la jungle et de la civilisation. Et de ce choc des cultures pourrait naître l’amour…

À propos de l\’auteur :
Edgar Rice Burroughs (1875-1950) était un romancier, né à Chicago aux États Unis, créateur de Tarzan Seigneur de la jungle, mondialement connu.
Il était également l\’auteur du Cycle de mars mettant en scène un autre personnage bien connu, John Carter.

Extrait 1 :
Nous savons seulement qu’un beau matin de mai 1888, John, lord Greystoke et lady Alice s’embar- quèrent à Douvres pour l’Afrique. Un mois plus tard, ils arrivèrent à Freetown où ils affrétèrent un petit voilier, la Fuwalda, qui devait les conduire à leur destination finale.
Et c’est alors que John, lord Greystoke, et lady Alice, son épouse, disparaissent de la vue et de la mémoire des hommes. Deux mois après qu’ils eurent levé l’ancre et quitté le port de Freetown, une demi-douzaine de navires de guerre britanniques se mirent à sillonner l’Atlantique Sud pour tenter de les retrouver, eux ou leur petit bâtiment. On apprit ainsi très rapidement que celui-ci avait fait naufrage sur les côtes de Sainte-Hélène. Tout le monde fut convaincu que la Fuwalda avait sombré corps et biens et les recherches furent interrompues alors qu’elles avaient à peine commencé.

Extrait 2 :
Kerchak était mort.
Retirant le couteau qui l\’avait si souvent rendu maître d\’animaux plus musclés que lui, Tarzan, seigneur des singes, posa le pied sur la gorge de son ennemi vaincu et, une fois encore, lança  à tous les échos de la forêt le cri sauvage du conquérant.

Extrait 3  :
Il était juste au-dessus d\’elles lorsqu\’il les aperçut.
Jane Porter ne remarqua sa présence qu\’au moment où la grande masse poilue atterrit sur le sol devant elle. Elle vit se dresser, à un pas, l\’horrible face et la gueule grimaçante.
Ce fut lorsque la bête lui prit le bras qu\’un cri perçant s\’échappa de ses lèvres.

Verdict :
On plonge ici dans la magnifique jungle équatoriale du Congo, dans une histoire que tout le monde connait plus ou moins et de différentes manières selon les générations.

Les plus jeunes connaissent souvent par le biais du long métrage animé de Walt Disney ou plus récemment dans la nouvelle adaptation cinématographique réalisée par David Yates Avec Alexander Skarsgård (Éric dans la série True blood, elle même adaptée du roman La communauté du sud de Charlaine Harris),  Margot Robbie (Harley Queen dans Suicide Squad), Christoph Waltz (acteur fétiche de Tarentino) et Samuel L. Jackson que tout le monde connait. Les critiques pour ce dernier film ne sont pas très flatteuses, pourtant j\’ai personnellement passé un excellent moment en le regardant, il suffit de le prendre pour ce qu\’il est, un divertissement, il se placerait presque en suite au roman de Burroughs ou à Greystoke.

Pour les générations précédentes elles se souviendrons surtout de Tarzan l\’homme singe (1932 avec Johnny Weissmuller) et surtout du géniallissime Greystoke La légende de Tarzan (1984 avec Christophe Lambert) qui lui peut être considéré comme le plus proche et respectueux de l\’œuvre de Edgar Rice Burroughs.

Plusieurs autres dérivés du roman ont vu le jour tel qu\’un animé en 3D, une bande dessinée et d\’autres films, téléfilms et séries TV, mais ne valent pas vraiment la peine que l\’ont s\’y intéresse.

Revenons en au roman après cet aparté cinématographique mais qu\’il fallait souligner.
Donc nous sommes tout d\’abord avec Lord et Lady Clayton sur un navire en partance pour l\’Afrique, mais une mutinerie à bord force le couple à mettre pied à terre sur la côte sauvage Africaine, perdu dans la luxuriante forêt équatoriale. On connaît la suite qui est toujours à peu près la même, le couple donne naissance à un garçon, les parents meurent et le bébé est élevé par un groupe de chimpanzés au beau milieu de la jungle.

J\’ai trouvé ce roman passionnant, écrit en 1912 par Burroughs et ressorti dernièrement (juillet 2016) chez Archipoche il reste indéniablement moderne dans le style d\’écriture, on plonge direct dans cette grande aventure sans avoir envie d\’en ressortir.

Pour les reproches que l\’ont peut faire à cette histoire, non exempte de défauts, je dirais la manière dont Tarzan apprend à lire, tout seul, en anglais, sans aide et avec une grande aisance, c\’est un peu gros, mais aussi et principalement la facilité d\’adaptation de Tarzan au monde moderne à la fin du livre, là c\’est tout de même pas mal abusé.
Pour le reste tout est assez bien développé et cohérent (en gardant à l\’esprit que c\’est une fiction bien-sûr.)

Ce roman s\’adresse à toutes les générations, aux amoureux de la nature et des animaux (que de paysages magnifiques dans ce roman), et plus généralement à ceux qui aiment l\’aventure saupoudrée de romance et d\’action.

Il existe une multitude de tomes suivants mais que je n\’ai pas eu l\’occasion de lire, si le 2 tombe un jour entre mes mains je me laisserai tenter mais \ »Tarzan Seigneur de la jungle\ » de Edgar R. Burroughs reste \ »LE VRAI\ » Tarzan.

Une œuvre culte que vous vous devez d\’avoir lu au moins une fois dans votre vie !

 Ma note 8/10
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️◽️◽️

Les affiches des films cités dans le billet :

4 commentaires sur “Tarzan Seigneur de la jungle – Edgar Rice Burroughs

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :