Le projet K – Douglas Preston




Titre : Le projet K
Auteur : Douglas Preston
Genre : Techno-thriller, suspense
Édition : L\’Archipel novembre 2015 (existe aussi en poche aux éditions J\’ai Lu, septembre 2016)
Format : Broché, grand format, 400 pages

Description de l\’éditeur :
La NASA s\’attelle à la construction d\’une nouvelle sonde spatiale, constituant une énorme avancée technologique. Le projet K consiste à l\’envoyer explorer la mer de Kraken, la plus large étendue d\’eau de Titan, l\’une des lunes de Saturne. Mais cette zone susceptible d\’accueillir des extraterrestres est dangereuse et instable. La sonde doit donc être pilotée par une intelligence artificielle appelée Dorothy, conçue par la scientifique Melissa Shepherd. Des erreurs de calcul survenant durant les
phases de test, la sonde parvient à s\’échapper dans les méandres d\’Internet. L\’ancien agent de la CIA Wyman Ford est alors appelé pour aider Melissa à traquer cette \ »intelligence\ » rebelle. A peine retrouvée, l\’un et l\’autre prennent conscience que la Toile a totalement dénaturé Dorothy, et l\’avenir de l\’humanité pourrait bien en être changé.

À propos de l\’auteur
Avec son complice Lincoln Child, Douglas Preston publie avec succès les enquêtes de l\’inspecteur Pendergast du FBI et les aventures de Gideon Crew. En solo, il est l\’auteur de Codex, T-Rex, Credo et Impact, ces deux derniers romans mettant déjà en scène l\’agent Wyman Ford de la CIA.

Extrait :
Melissa était poursuivie par un logiciel pris d’une folie meurtrière.
L’image n’était pas tout à fait exacte, bien sûr. Le logiciel lui-même ne ressentait rien. Ni émotion, ni désir de vengeance. Il se contentait d’obéir à un programme capable de simuler des sentiments. Le logiciel ne pensait rien et n’éprouvait rien, contrairement à un être humain. Ce n’était qu’un programme.
Il n’en était que plus dangereux.

Verdict :
Un bon divertissement comme sait le faire Douglas Preston.
Ce techno-thriller à suspense nous emmène à réfléchir sur l\’avenir des intelligences artificielles et sur ses bons et mauvais côtés.

Le roman en lui même est bien écrit et est plein d\’action malgré quelques petites longueurs mais qui ne nuisent pas au récit.

Les personnages sont somme toute classiques mis à part Dorothée qui est un personnage virtuel mais assez poussé dans sont élaboration et on arrive à la prendre vraiment pour une personne (et non un logiciel) dans l\’histoire sans s\’en rendre compte à l\’instar du jeune Jacob.
C\’est vraiment ce personnage de Dorothée qui fait tout l\’intérêt du roman.

La fin est pas mal mais il m\’as manqué un petit quelque chose pour mettre une meilleure note finale.
Pour conclure, je dirais que même si il se laisse bien lire, ce n\’est pas mon D.Preston préféré.

 Ma note 6/10
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️◽️◽️◽️◽️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :