Frontière barbare – Serge Brussolo




Titre : Frontière barbare
Auteur : Serge Brussolo
Série : Tome 1 du dyptique David Sarella
Genre : Science-fiction, Space opéra, guerre
Édition : Folio SF Mars 2013
Format : Poche, 432 pages

Description de l\’éditeur :
En tant qu\’exovétérinaire, David Sarella parcourt l\’univers de monde en monde, pour le compte de l\’Organisation des planètes unies. Sa mission : pacifier et réhabiliter les exomorphes belliqueux, une fois les conflits terminés. Il est aidé par sa femme, Ula, qui possède
elle-même des gènes extraterrestres. Leur nouvelle mission les entraîne sur la planète Mémoriana, où un cessez-le-feu semble sur le point d\’être négocié. Sur place, toutefois, les exomorphes ne s\’en laissent pas conter et la situation s\’avère plus dangereuse que prévu. Pour son grand retour à la science-fiction, Serge Brussolo nous offre une aventure palpitante au cour d\’un monde inconnu, tout en continuant à explorer, avec l\’imagination débordante qui lui est propre, les profondeurs de la psyché humaine.

Extrait :
Une fois le seuil de la RUCA franchi, nous nous retrouverons parachutés en enfer. Livrés à nous-mêmes, sans espoir de secours. Vous allez rencontrer des mecs qui vivent carrément au Moyen Âge, qui collectionnent les scalps, boivent dans le crâne de leurs ennemis et leur mangent le cœur.

Verdict :
J\’ai vraiment trouvé ce livre plaisant autant que déroutant au début. On y suis un exovétérinaire qui soigne les \ »monstres\ » de diverses planètes pour le compte de L\’Organisation des Planètes Unies (OPU), il va se retrouver embarqué dans des aventures incroyables et très périlleuses et sa vie personnelle va être bouleversée.

Un scénario très original sur le fond mais aussi assez facile à suivre, un bestiaire hallucinant, des personnages au caractère bien trempé, attention par moment c\’est vraiment pas pour les plus jeunes lecteurs (des scènes très dure de violence, de viols, d\’autodestruction etc)

J\’avais lu que Brussolo etait un spécialiste de l\’absurde, c\’est le cas ici, beaucoup d\’extravagance dans le récit mais ça donne un plus au roman.

Le livre est sorti directement en format poche chez Folio SF sans passer par la case grand format broché et est le premier tome du dyptique consacré à David Sarella.
Je pense entamer prochainement la suite qui est : Ange de fer, Paradis d\’acier aux éditions Folio SF également.

 Ma note 8/10
⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️◽️◽️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :