Morsure – Nick Louth

Titre : Morsure
Auteur : Nick Louth
Genre : Thriller
Édition : Michel Lafon Juin 2015
Nombre de pages : 400

Description de l\’éditeur :
Traduit de l\’anglais par Matthieu Sarcot
« Les maladies qui tuent dix millions de pauvres par an ne m’intéressent pas, déclara le directeur de la compagnie. Trouve-moi un truc qui tue dix mille riches par an et on en reparle. »

Erica Stroud-Jones, jeune et brillante spécialiste des maladies tropicales, doit présenter les résultats de ses travaux lors d’une conférence aux Pays-Bas ; une découverte qui pourrait révolutionner la lutte contre la malaria et sauver des millions de vies. Mais à la veille de son intervention, elle disparaît, son ordinateur portable avec elle. Alors qu’un virus inconnu se répand soudain parmi les participants au congrès, Max, le compagnon d’Erica, se lance dans une course contre la montre. Il sait que s’il ne la retrouve pas, le monde devra faire face à une terrifiante pandémie…

« Rythmé, intelligent et terriblement plausible, Morsure est un thriller d’une grande maîtrise qui s’attaque à un sujet original et dérangeant. Il aspire le lecteur dans son tourbillon dès le premier chapitre et ne le lâche plus. »
The Guardian

Extrait :
Quelque part dans les environs rôdait une espèce de moustique potentiellement vectrice du Plasmodium cinq. Friederikson savait qu’il était bien plus facile de le faire venir à lui que d’aller le chercher. Les moustiques sont attirés par la transpiration humaine. Plus il y a de sueur, plus la cible est évidente. La récente vague de chaleur avait décuplé le nombre de moustiques, et une fois la nuit tombée, des dizaines de milliers de femelles affamées viendraient se jeter sur lui.

Verdict :
Un bon roman ou l\’on suit plusieurs points de vue mêlant deux intrigues (une ancienne sous forme de journal et une au présent), le tout va se recouper pour ne nous éclairer à la toute fin.

J\’ai particulièrement aimé la construction du livre, ça bouge bien, on passe d\’un personnage à l\’autre et d\’une époque à l\’autre très souvent mais sans jamais s\’embrouiller, c\’est un exercice pas si simple que ça pour un auteur je pense, ici c\’est parfaitement maîtrisé.

On alterne entre le Zaïre (Congo) et Amsterdam, il y a pire comme terrain de jeu, c\’est très beau à s\’imaginer.
Les personnages sont eux assez classiques mais maîtrisés, mention spéciale pour le personnage de Lizbeth qui est excellente, on sent que l\’auteur à pris plaisir à la travailler tant elle est originale.

Après, le scénario est simple, un virus (paludisme) transmis par des gens assoiffés d\’argent en lâchant de vilains moustiques dans la population et propose de vendre leur remède miracle, le tout surplombé d\’une enquête menée à la Jason Bourne et sans temps mort.

Un bon moment de lecture et de détente que ce livre, il mériterait d\’être un peu plus connus.

Points forts : rythme, construction du récit.
Ma très subjective note 4/5 ▪️▪️▪️▪️▫️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :