Le vin de la colère divine – Kenneth Cook

Genre : guerre, Vietnam, humour, roman
Édition : J\’ai lu 2012

Histoire :
Aller combattre le comuunisme pour sauver le monde : tel est le motif qui conduit un jeune homme de vingt ans à se retrouver au coeur de la jungle du Vietnam, face à un ennemi insaisissable. Confronté à la mort, il ne peut se raccrocher qu\’aux valeurs auxquelles il croit, chrétiennes, occidentales. Mais survivre à un crescendo de bombes, de napalm, de pièges vicieux mène à accepter les pires atrocités. Et à oublier la \ »guerre juste\ », lorsque se répand, dans une vision d\’Apocalypse, le vin de la colère divine.

Extrait 1 :
Je me suis donc engagé dans l’armée.
J’ai passé un test d’intelligence avec des questions telles que : « Trois chiens sont montés sur la colline. Combien de chiens sont montés sur la colline ? » et « Un homme tient une tasse. Que tient-il ? »

Extrait 2 :
 -Tirez ! ai-je crié à Smith et Mary d’un couinement haut perché.
Nous avons donc tiré sur les communistes.
La mitrailleuse a ouvert le feu, on pouvait suivre la trajectoire des balles, qui convergeaient toutes sur Mick. Il allait se faire déchiqueter. Sa fin s’annonçait dans le nuage fatal de poussière qui dansait vers lui. Il l’a traversé bille en tête. Rien ne lui est arrivé. Il a poursuivi sa course ; toutes les balles le rataient. Il avait autant de chance de traverser ça que de passer à travers une hélice d’avion. Mais il en est ressorti indemne.

Mon avis :
Le vin de la colère divine est mon premier roman de Kenneth Cook et c\’est une très bonne surprise, satire de l\’absurdité de la guerre du Viêt-nam, le récit pourrait s\’appliquer à toutes les guerres en général.

Nous suivons les pensées d\’un jeune homme pacifique qui s\’est engagé pour son pays et qui une fois dans l\’action et la peur se rend compte que la guerre c\’est absurde qu\’il n\’est pas fait pour cela, il va cheminé sa réflexion tout du long du récit.

Beaucoup d\’humour (sans aucun manque de respect vis-à-vis de la gravité de la situation), ce sont plus la réflexion mentale et l\’absurdité des situations qui rende cet humour grinçant.
Le roman est vous vous en doutez très violent, a l\’image des guerres et parfois il faut s\’accrocher pour ne pas avoir de haut de cœur.

L\’auteur australien avait une plume forte et acerbe et j\’ai trouver que ce livre était une très bonne réflexion sur la nature humaine et sur l\’imbécilité des hommes, vraiment à lire.

Ma note 4/5 ▪️▪️▪️▪️▫️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :